untitled

Les cahiers:

"Frédéric Biancalani est triste. Il sait qu'avec des oreilles pareilles, il aura toujours un peu la tête à la Ligue des champions."