300x170_75050_NANCY_FERET_061108

"Julien Féret, avez-vous le sentiment que l'équipe se soit reposée un peu trop sur ses lauriers après les bons résultats des dernières saisons ?
Quand je suis arrivé, c'est vrai que l'équipe sortait de deux grosses saisons et avait cravaché pour y arriver. Maintenant, nous étions prévenus dès le départ que les saisons ne sont jamais les mêmes et le contexte toujours différent. Il n'y avait pas d'alerte au départ, c'est surtout venu avec cette période difficile que nous vivons actuellement. Mais, depuis le début, nous avons toujours été vigilant, en sachant très bien que la priorité était le maintien. Maintenant, quand vous sortez d'une grande saison, il y a beaucoup d'attente, et c'est parfois difficile d'y répondre.

Est-ce votre pire période depuis le début du championnat ?
Oui, c'est sûr. Car avant, nous arrivions à maîtriser un peu plus notre équipe et le match. En ce moment, nous avons du mal à tenir. Nous marquons quand même des buts, mais nous en prenons trop et nous nous mettons trop de difficultés quand nous abordons le match. En février, nous avons laissé échapper des points qui étaient à notre portée. Donc ça permet aux autres de revenir derrière et ça met un peu plus de pression. Les matchs nous ont échappés trop facilement, mais nous sommes toujours là. Nous avons 29 points et nous savons ce qu'il nous reste à faire : nous avons douze matchs pour aller chercher le maintien.

Contre le PSG dimanche, le match a même été plié d'entrée…
C'est clair que quand on perd 2-0 à Paris au bout d'un quart d'heure de jeu et dans le contexte que l'on connaît, nous savions que cela allait être difficile. Les carottes n'étaient pas cuites mais c'était difficile. Comme l'ont été ces derniers mois. Mais par rapport à ce que nous avions fait il y a plusieurs semaines, des choses doivent nous permettre de nous arracher. Nous avons le moral, nous n'avons pas envie de baisser les bras. Nous l'avons encore vu mardi matin à l'entraînement. Nous avons conscience d'être en difficultés mais ce n'est pas pour ça que tout le monde fait la gueule. Le groupe commence à réagir, c'est bien déjà. Contre Le Mans, il faudra déjà tout donner."

Source: Football365